octobre 4, 2014

octobre 3, 2014
Décadence d’un jeune dépressif

C’était le printemps . On était heureux . On écoutait la musique.

"love me two times baby…love me twice today ".

Après on s’ennuyait .

C’était l’hiver . On était séparé . J’écoutais la musique .

"Maybe , Maybe , Maybe"

Je m’ennuyais . 

Et maintenant , je me suis rendu compte que c’était bien le temps quand on s’ennuyait à deux .

Décadence d’un jeune qui s’ennuyait .

octobre 3, 2014
Déferlantes

Une  déferlante.

Une pensée orageuse m’envahit.

Je me sens tourmentée, confuse, hors de moi.

Jamais j’aurai cru qu’un jour je penserais à quelqu’un d’autre de cette même intensité avec laquelle je pensais à toi.

 Il me hante.

 Vos images se mêlent et forment un seul portrait, le portrait de cette personne que j’ai cru que t’étais.

Lui avec toute sa simplicité, et son air moqueur, et son âme plane et fade ; il complète le portrait que j’ai brossé pour toi depuis le premier  jour qu’on s’est vu.

Lui il m’épargnait la déception, la distance et la haine.

La haine que tu m’as apprise. Il m’épargnait aussi l’amour.

Tu n’a pas laisser de place pour quelqu’un d’autre, tu m’as rendu incapable d’éprouver aucun sentiment pour n’importe quelles personne.

Tu m’as défiguré.

Tu m’as aveuglé.

Je regarde et je ne vois que toi, dans tous ces visages, me rabaissant, m’humiliant, me tournant le dos, me disant à quel point je suis lâche, à quel point t’étais mieux que moi, que je ne méritais pas être ton amie, que je ne méritais pas te connaitre.

Piétinée, délaissée dans la foule, piétinée. La nausée me monte à la gorge. J’ai le vertige. Ton image m’aveugle. Il fait alors nuit noire. Je te cherche. Ta silhouette, il me semble, me faisait d’un signe de main au revoir ou peut-être adieu. Je lève ma  main, je voulais te rattraper, te supplier de ne pas m’abandonner, te demander pardon de toutes ces choses que je n’ai pas faites, de tous ces mots que je n’ai pas dits, de tous ces péchés que je n’ai pas commis.

Sans fierté, sans âme. Ce n’est qu’un cadavre, une mémoire logée dans un cadavre.

août 29, 2014

(Source : holodecked, via lassdieschoenheitdichumarmen)

août 10, 2014
Charles Baudelaire (1821-1867)

lassdieschoenheitdichumarmen:

Horreur sympathique

De ce ciel bizarre et livide,
Tourmenté comme ton destin,
Quels pensers dans ton âme vide
Descendent ? Réponds, libertin.

- Insatiablement avide
De l’obscur et de l’incertain,
Je ne geindrai pas comme Ovide
Chassé du paradis latin.

Cieux déchirés comme des grèves,
En vous se mire mon orgueil,
Vos vastes nuages en deuil

Sont les corbillards de mes rêves,
Et vos lueurs sont le reflet
De l’Enfer où mon coeur se plaît.

4:41pm  |   URL: http://tmblr.co/ZJLVYr1NujO2g
  
Classé dans: charles baudelarie 
juillet 8, 2014

alice-stardust:

Rest In Peace, Syd Barret. Shine on you crazy diamond.

Roger Keith ‘Syd’ Barrett died on July 7th, 2006, of Pancreatic Cancer. He was cremated, and his ashes were given to a friend or a family member. He was the founding member of the progressive rock band, Pink Floydand was the lead vocalist, guitarist and principal songwriter during the band’s psychedelic years, providing major musical and stylistic direction in their early compositions. He is credited with naming the band, but left the group in April 1968 and was briefly hospitalized amid speculation of mental illness exacerbated by drug use. [x

Shine on you crazy diamond .

(Source : cherry-emoji, via zippomagentas)

juin 8, 2014

(Source : hounatempestadentro, via be-a-serial-killer)

mai 12, 2014

mai 3, 2014
"Quand nous reverrons-nous? Quand le goût terreux de tes lèvres viendra-t-il à nouveau frôler l’anxiété de mon esprit? La terre est comme un tourbillon de lèvres mortelles. La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué."

— Antonin Artaud, L’Ombilic des Limbes (via abridurif)

(via drunk-on-the-moon)

avril 16, 2014

(Source : bowie1984, via zippomagentas)

Mes coups de cœur Tumblr: Plus de coups de cœur... »